Le Château


L'histoire


Édifiée à Saint-Estèphe par la famille Merman au début du XIXème siècle, la bâtisse se démarque par son architecture unique dans le Médoc, référencée au patrimoine régional.

Négociant en vins à Lille depuis 1804, la famille Cuvelier, met un pied dans le vignoble bordelais en acquérant le Château Le Crock en 1903. Elle achète par la suite les Châteaux Léoville Poyferré (2nd Grand Cru Classé) et Moulin Riche à Saint-Julien en 1920.

En 1947 Max Cuvelier s’installe à Bordeaux et crée une seconde maison de négoce : H. Cuvelier & Fils. Son fils ainé, Didier assure la gestion au quotidien des propriétés familiales dès 1979. Pendant 40 ans, il préside aux destinées des domaines, apportant les mêmes soins et la même recherche de précision dans l’élaboration des vins à Saint-Julien comme à Saint-Estèphe.

En 2018, Sara Lecompte Cuvelier (cousine de Didier) reprend le flambeau, menant le Château Le Crock sur le chemin de l’excellence.

Reconnu Cru Bourgeois Supérieur en 1932, le Château Le Crock entretient un lien fort avec l’Alliance des Crus bourgeois du Médoc.

Les vignes


Le Château Le Crock compte 32 hectares de vignes sur un terroir d’exception composé de graves, de sable en surface et d’argile en sous-sol. Les bénéfices de ces typicités sont la capacité à garder la chaleur, à drainer les sols et à constituer une réserve naturelle d’eau. Le vignoble est réparti sur trois zones d’implantations distinctes, profitant alors d’une richesse et d’une diversité aromatique exceptionnelles. La proximité de la Gironde agit comme régulateur thermique, évitant ainsi les excès de température.

Les cépages traditionnels du Médoc, cabernet sauvignon (53%), merlot (33%), cabernet franc (9%) et petit verdot (5%), expriment au mieux l’originalité du terroir de Saint-Estèphe. Sous la houlette de Jonathan Servant, un passionné de nature diplômé en écologie et œnologie, la conduite du vignoble se veut respectueuse de l’environnement. Travail du sol, confusion sexuelle et fumures sont ainsi privilégiés afin de diminuer au maximum l’utilisation de produits chimiques.

Les vendanges


Après les contrôles de maturité effectués par le chef de culture et l’œnologue château, confortés par l’œil externe de notre consultant Michel Rolland, les vendanges manuelles débutent fin septembre. Durant deux semaines, la troupe de 60 vendangeurs récolte à la main le raisin, parcelle par parcelle. La vendange est rentrée en cagettes individuelles. Les grappes sont ensuite déversées sur la table de tri où le personnel de la propriété sélectionne avec minutie les plus belles. Les baies, une fois séparées de la rafle, rejoignent le cuvier.

Photo d'un remontage au Château Le Crock

Le cuvier


Œnologue château à la propriété depuis 2000, Isabelle Davin supervise l’activité du cuvier et du chai. La réception de la vendange se fait dans 14 cuves inox et 8 cuves en béton thermorégulées. Dans un souci de respect du terroir et en fonction des caractéristiques des cépages, les raisins sont orientés dans les différentes cuves. Plusieurs remontages quotidiens vont aider au bon déroulement de la fermentation alcoolique et permettre d’extraire la couleur et les tannins de la peau du raisin. Après une semaine de fermentation alcoolique et trois à quatre semaines de macération, vient le temps des écoulages et la fermentation malolactique effectuée partiellement en barriques.

Photo d'un soutirage au Château Le Crock

Les chais


L’élevage en barriques de chêne français commence dès la fermentation malolactique terminée et dure entre 16 et 18 mois. Yoann Lavigne, maître de chai, et son équipe s’activent au chai : ouillage et soutirage sont nécessaires afin d’apporter les meilleures conditions d’élevage au vin. Après plusieurs séances de dégustation avec notre œnologue conseil Michel Rolland, l’assemblage a lieu 6 mois après les vendanges. Ainsi, naissent les millésimes des Château Le Crock et Château La Croix Saint-Estèphe (second vin). La mise en bouteille a lieu 22 mois après les vendanges.

Photo des vendangeurs au Château Le Crock

L'équipe


Autour de Sara Lecompte-Cuvelier, secondée par le chef de culture Jonathan Servant, l’œnologue château Isabelle Davin et le responsable de chai Yoann Lavigne, une équipe de 10 personnes fait vivre la propriété tout au long de l’année. De la vigne à la bouteille, alliant tradition et modernité, tout le savoir-faire de cette équipe se concentre pour élaborer des vins de grande qualité dans le respect du terroir et de l’identité du Château.